mardi 14 juillet 2015

Conte de MEAT ORIGIN

Un porc de la Cité des Caillebotis-sur-Lisier dit à un autre:
“Il paraît que les patrons appellent à MANGER FRANÇAIS!
— Mais on est trop nombreux! la terre à l’entour n’y peut suffire!!
— Qu’est-ce qu’on va devenir!??
— …
— …
— …
— Ah! Peut-être qu’on pourrait… aller souper chez des étrangers… je veux dire: chez des gens qui ont le droit de recevoir des Cailleboteux pas de chez eux?
— Oui… mais… euh! les patrons, les penses-tu prêts à nous payer le voyage en Chine?”


Sans famille. Un papa absent. Vite enlevé à sa maman. Ni oncle ni tante. Des ancêtres inconnus. Mais étiqueté de telle “nation”. “Industriel” serait plus juste. Fruit du capitalisme subventionné, voire sauvé par le collectivisme dont le citoyen et contribuable ne sait grand-chose.


Jamais de promenade à pied autour de la Cité des Caillebotis-sur-Lisier. Hors-sol, hors-patrie, hors-saveur.


Végétalien? Végétarien? Omnivore?… Qui ne veut une vie saine et équilibrée? Mais pour l’animal produit industriellement que mangera l’omnivore? Par quel miracle BOUGER PEU serait un “bien-être”?


Éthique? écologique? la méthanisation?
Quelle façon de produire une matière organique à dégrader voulons-nous, ou pas?


“Mieux” qu’un CV anonyme pour le porc de la Cité des Caillebotis-sur-Lisier, la mercatique invente que des parties d’un même porc peuvent être dites, celle-ci d’un lieu, celle-là d’un autre, que le porc n’a pas fréquentés.


Et le comble de la blague sérieuse est peut-être ceci: la Montagne neuve de Monteyronnais.


Peuplement hors-sol qui excède la résilience de la terre. Malthus avait-il pensé que les cochons multiplieraient, contraints par l’industriel, beaucoup plus que n’en peut absorber la population locale? D’où un besoin d’exporter, d’y être aidé. Pour vendre. Non d’abord pour nourrir. Des fois — aux frais de qui encore? — l’industriel préfère stocker. Dans l’attente que le prix monte.


La Grande Évasion est-elle tentée? Un porc des Caillebotis-sur-Lisier s’aperçoit que le tunnel débouche dans…



1 commentaire:

  1. Pour celles et ceux qui n’arriveraient à lire, sur leur écran, le texte des DIX COMMANDEMENTS au Préfet, le voici dans son intégralité:

    “Je suis l’Éconocrate, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays de conscience, de la maison d’empathie.

    Tu ne prononceras de paroles ni ne signeras de texte, à moins qu’exactement ce soit inutile à protéger animaux et environnement, ou à permettre l’observation et l’expression éclairée des habitants.

    Tu t’inclineras devant l’Industriel Porcin. Car sache que moi, l’Éconocrate, Je punis l’irrespect des services, avec du Lisier hors des champs, jusqu’aux générations endettées.

    Tu annonceras ta visite à l’avance, pour ne point contrôler véritablement l’Industrie Porcine. Je ne laisserai impuni quiconque contrariera plutôt que d’ergoter, et n’aidera l’Industrie Porcine à paraître en Conformité.

    Tu ne signeras point de convention avec l’Industrie Porcine en vain, si ce n’est pour adapter à sa pollution son droit envers l’environnement.

    Souviens-toi d’appliquer les Décisions, prises hors des réunions officielles de concertation.

    Sept jour sur sept, tu parleras de la vilaine concurrence d’étrangers à la Production Porcine du pays, afin que les esprits critiques apparaissent tels des utopistes inaptes à la Vie du Capitalisme.

    Tu ne liras complètement les normes minimales pour la protection des animaux, pour n’épargner à aucun l’indignité d’un Engraissement Intensif sur le Caillebotis Intégral.

    Tu honoreras l’Ignorance des besoins naturels des Porcins, et en laisseras tuer des Myriades, pour le bien du Produit Intérieur BRUT.

    Tu convoiteras incessamment les Honneurs, en régularisant ce qui ne convient point à la vie des animaux et à la pérennité de l’environnement.

    Soit tu commettras la Tromperie d’habitants, en imputant les problèmes aux technocrates distants. Soit tu déroberas le sens des mots avec une Langue de Bois ou un Silence Éloquent, afin que chacun puisse entendre ce qu’il souhaitait entendre.”

    RépondreSupprimer